Ami proche de Rik Wouters et d’Edgar Tytgat, admirateur et familier de James Ensor, Fernand Verhaegen occupe une place importante dans l’histoire de l’Art wallon et, plus précisément, dans le rapport que celui-ci a pu entretenir avec le terroir et le folklore régional. Dans un texte publié en 1923, Verhaegen explique comment (et surtout pourquoi !), très tôt, son intérêt se porte sur ces fêtes et réjouissances populaires en terre wallonne : Ayant assisté, un jour, à cette débordante folie du Carnaval de Binche, j’eus le coup de foudre ! A cette époque, nous étions tous, ou presque tous les jeunes peintres d’alors, sous l’emprise de l’impressionnisme. Comment donc résister à ce miracle de couleurs ? (…) Mes premiers essais furent assez mouvementés ; installé tout en haut d’un toit, je pouvais à mon aise me démener avec ma toile, mes brosses et ma palette ; il fallait faire vite, cinématographier. J’enfonçais ma toile à coups de brosse ; j’avais, je crois, l’habileté d’un peintre-éclair de music-hall.

Ici, la touche nerveuse et courte permet une véritable explosion des couleurs : la gamme, claire, composée de blancs grisés, de verts tendres, de roses légers et de jaunes ocrés se voit rehaussée de quelques pointes d’un rouge profond. Le rondeau de gilles, aux plumes ondoyantes, s’étire dans la partie supérieure de la composition et fait battre le cœur, tandis que la foule, travestie, bigarrée et gesticulante à l’avant-plan, crée l’atmosphère ; celle, typique, d’une tradition qui perdure et a été voilà 15 ans reconnue comme Chef-d’œuvre du Patrimoine oral et  immatériel de l’Humanité par l’UNESCO.

Peintre, pastelliste, aquafortiste et xylographe, Fernand Verhaegen, avec la description de ces carnavals, bals des Climbias, marches et autres « pasquêyes », livre l’un des témoignages essentiels de l’histoire du folklore wallon…

Peu représentés par nos artistes peintres, les carnavals, qu’ils aient lieu à Binche ou ailleurs, restent aujourd’hui les manifestations les plus ancrées du folklore wallon.

Celui de Charleroi aura lieu cette année le mardi 5 mars 2019, jour du Mardi Gras, et le brûlage du corbeau de six mètres de haut éclairera le soir même la place du Manège pour le grand final.

Fernand VERHAEGEN (Marchienne-au-Pont, 1883 – Montignies-le-Tilleul, 1975)

Rondeau des Gilles de Binche, s.d.

Huile sur toile, 42,5 x 61 cm

Collection du musée des beaux-arts de Charleroi

Inv. 1966 – entrée 2008

© F. Verhaegen, Sabam Belgium 2019

FVerhaegen_rondeau_de gilles_de_binche_detail
FVerhaegen_rondeau_de gilles_de_binche_detail