Pour que l’histoire ne se répète plus

Dans le cadre de la prolongation de son exposition PUTAIN DE GUERRE, le Musée des Beaux-Arts propose le vendredi 27 février à 13h30 :

« Lettres du Pays de la Mort », une création de la Maison du Conte de Bruxelles qui entrainera les spectateurs dans un récit poignant et bouleversant qui dénonce l’inhumanité de la guerre…

Dans un va et vient entre lettres de poilus, coups de gueules, chants,…  trois artistes parlent pour que l’histoire vive, trois artistes mêlent leur voix pour que l’histoire ne se répète plus.

Ce spectacle, librement inspiré de l’ouvrage « La boue des Flandres  » de Max Deauville (1922), est destiné aux jeunes de la première à la quatrième secondaire.  Il sera exceptionnellement suivi d’un Café-philo animé par le Centre d’Action laïque de Charleroi sur le thème : La guerre, peut-on l’abolir ? La paix, comment l’établir ?

 

Durée : 1h10 - Tarif : 2€50 -  Salle des Congrès du PBA

Réservations au 071 86 11 35

 

Ill. (c) Luc Schrobiltgen – Vue de l’exposition

Laisser un commentaire