Bernardo Perroto à Orléans

Les musées s’exportent bien.
Régulièrement sollicités pour le prêt d’œuvres de leurs collections, les musées de Charleroi collaborent à de nombreux projets,  un peu partout dans le monde.

En ce moment, avec le prêt de deux pièces maîtresses de sa collection, le Musée du Verre participe à l’exposition «Bernard Perrot: Secrets et chefs-d’œuvre des verreries royales d’Orléans » du 13 mars au 27 juin 2010, au Musée des Beaux-Arts d’Orléans.

Il s’agit des œuvres de Bernardo Perroto (Altare, Italie, 1640 – France, 1709), maître verrier italien, connu en France sous le nom de Bernard Perrot, qui installa son atelier à Orléans en 1668. Issu de la migration des verriers d’Altare depuis le 15ème siècle, il contribue ainsi à la diffusion du verre « façon de Venise », si apprécié et que les verreries européennes tentent d’imiter depuis longtemps. Perrot fut récompensé par la protection du roi Louis XIV et l’octroi de patentes (1668-1688) pour ses nouvelles méthodes de fabrication du verre.

Ces pièces témoignent du savoir faire de l’artiste : l’aiguière, en verre clair soufflé, est décorée d’un filigrané blanc à retortoli et bleu. Le pied et l’anse sont rapportés à chaud. Le chandelier en verre clair, soufflé dans un moule optique, présente des filets et cordons en verre clair avec inclusion de filigranes rouges, appliqués et modelés à chaud à la pince.

Laisser un commentaire