Collections permanentes – Chapitre 1er

Du 12 septembre 2009 au 13 mars 2010

Depuis les Portraits de notables de la cité signés François-Joseph Navez jusqu’aux Paysages industriels de Pierre Paulus, comment Charleroi se raconte-t-elle ? Depuis l’intérêt de Jean-François Portaels pour l’Orient jusqu’aux visions néo-impressionnistes de Maximilien Luce, comment cette ville, dans un siècle de mutation, dit-elle son ouverture au monde ?

Depuis le samedi 12 septembre, le Musée des Beaux-Arts propose une histoire en trois chapitres : celle que retracent, d’époques en artistes, d’artistes en courants, les collections permanentes communales. Privée d’un espace de présentation permanent assez vaste que pour l’accueillir dans sa totalité, la collection se voit ainsi scindée en trois parties principales. Cette répartition par chapitres permettant au Musée des Beaux-Arts de continuer à organiser, dans l’intervalle, des expositions temporaires événementielles consacrées soit à des artistes patrimoniaux, soit à des artistes contemporains en lien avec le territoire et ses préoccupations.

Ronny Delrue (1957) - Sans titre (Série Lost Memory) - 2006 Inv. 2068 La centaine de pièces historiques majeures présentées dans ce premier chapitre permettent de remonter le temps depuis les premières années d’un 19ème siècle florissant jusqu’à l’aube du 20ème siècle, et constituent les fondements d’une collection qui, initiée en 1889, n’a cessé de s’agrandir. Néo-classicisme, Romantisme, Orientalisme, Symbolisme, Néo-impressionnisme, Impressionnisme autochtone, Réalisme social,… Scènes de genre, portraits, paysages,… Peintures, dessins, sculptures,… évoquent ainsi le passé d’une ville, d’une région et, pour tout dire, d’un pays. Cependant, afin de ne pas perdre de vue le continuum dans lequel le Musée des Beaux-Arts a résolument décidé de s’inscrire, certaines pièces contemporaines nouvellement acquises sont également visibles. Les regards se croisent, d’artistes d’hier et d’artistes d’aujourd’hui, sur des thématiques similaires… ou comment un musée, au travers de ses collections permanentes, reste-t-il au cœur de l’actualité.
Le deuxième volet, évoquant, depuis la première guerre mondiale jusqu’aux œuvres des années 1960, un 20ème siècle moderne, prendra place dans nos espaces du PBA courant 2010. Le troisième volet, ayant pour objet l’ouverture de la collection communale aux démarches contemporaines, sera quant à lui présenté en 2011…

Laisser un commentaire