Johan Muyle

Johan Muyle

Johan Muyle, né à Charleroi en 1956, y étudiera l’art ainsi qu’à Namur et à Bruxelles. Il vit et travaille à Liège où il est installé depuis 1980.  Artiste présent sur la scène internationale, il occupe le poste de Chef de l’Atelier sculpture à La Cambre depuis 2006 où il dispense un enseignement basé sur sa propre expérience d’installateur. Auteur, depuis le milieu des années quatre-vingt, de sculptures d’assemblage animées, il réalise également des peintures monumentales mobiles, conçues avec la collaboration de peintres affichistes de Madras, en Inde, où il a séjourné. Il voyagera également au Congo (alors Zaïre), à plusieurs reprises, et ce pays marquera également une production pétrie de l’intérêt que l’artiste porte à la différence, à l’altérité.  Il en résulte des oeuvres à multiples niveaux de lecture, qui sont autant de tentatives de dire la complexité du monde et des cultures qui le peuplent. Ces sculptures motorisées, qui, pour beaucoup, entrent en action sous l’impulsion « passive » d’un public devenu acteur, composées d’objets assemblés, récoltés lors de voyages, sur les marchés aux puces ou commandés via internet, posent ainsi un regard critique, poétiquement distancié, sur le monde et son fonctionnement. Loin de tout discours normatif ou de système à priori, l’artiste assemble, rassemble. Nés du quotidien, populaires par nature, ces lieux mobiles, ces espaces parallèles, s’organisent et proposent une forme de compréhension du réel.  Solidement ancré dans son époque, attentif à une actualité qu’il intègre à sa réflexion, Muyle s’interroge, et par là même, nous interroge, sur la condition humaine, ses fondements, ses croyances, ses dérives. La proximité immédiatement perceptible qu’implique l’emploi du mannequin mécanisé, et, plus largement de la mécanique, cette connivence née du souffle de l’enfance, confère aux sculptures de Muyle, à ses « montages », une force toute paradoxale. Son imagination débordante, ses références multiples, son sens de l’humour, donnent lieu à un univers original fait de machines qu’on dirait de « bric et de broc », faussement « ludiques »,  dont la portée se voit dès lors multipliée. Séduire pour mieux convaincre, plaire pour mieux combattre, faire sourire, surprendre, faire du bruit pour attirer, attraper, interroger et ainsi mieux atteindre son but ; piéger en quelque sorte…

Laisser un commentaire