Thierry Tillier

Thierry Tillier

Né avec les Cubistes, dès 1912, développé par les Dadaïstes et les Surréalistes durant les décennies qui suivirent, le collage fait aujourd’hui partie de notre quotidien le plus banal. Thierry Tillier qui est né, vit et travaille à Charleroi, est l’héritier de cette grande tradition artistique prolifique à laquelle il insuffle une portée nouvelle. Soucieux de la société dans laquelle il vit, Tillier, collagiste-cartographe, dresse l’inventaire d’un monde complexe dans lequel il tente de trouver sa place. Entre souvenirs d’enfance et réalités crues, entre humour et fausse pudeur, esthétique et politique, son univers se déploie dans le cadre de la multiplicité des images qui nous entourent, nous submergent, nous noient, vouées à une perte de sens programmée. Artiste connecté, paradoxalement rivé au monde, Thierry Tillier est à la fois l’héritier d’une tradition vieille d’un siècle et le porte- drapeau d’un art qui court les réseaux, qui s’insinue et se répand, aujourd’hui, via le net. Omniprésent, presque agressif sur la « toile », il fut très actif, dans les années quatre-vingt, dans la sphère du Mail-art. Présent aussi dans le monde de la micro-édition et des livres d’artiste, son travail de collagiste l’éloigne quelque peu de cette dynamique plus collective, qu’il aime et qui le nourrit. Loin du numérique et des réseaux, il renoue ici avec l’art « du faire » et de l’introspection, avec la solitude de l’atelier et la valeur intimement séductrice de l’image ; avec la matière aussi, celle du papier journal ou glacé, celle des chromos évocateurs. Dans une odeur de colle et de térébenthine (!), qui lui imprègne littéralement la peau, armé de ciseaux, l’artiste choisit, trie, coupe, taille dans le vif, recouvre, découvre, imagine un monde qu’il pare d’attributs tantôt subversifs, tantôt drôles ou tendres. Ici encore, si les images dont il se joue se multiplient et si les niveaux de lecture se superposent, l’omniprésence du corps humain et la forme en tondo, classiques par excellence, nous en disent long sur le regard que pose l’artiste sur l’histoire dans laquelle il s’inscrit. Artiste critique, impliqué, actuel par excellence, ancré dans une société dont il perçoit les écueils et les excès, les troubles et les obsessions, les pulsions, Tillier nous ouvre les portes de son enfer intérieur, celui dont il cherche, de toute évidence, à se libérer.

Laisser un commentaire